Pourquoi Pluton n’est plus une planète ?

Pourquoi Pluton n’est plus une planète ?

La découverte de Pluton

Pluton a été découvert en 1930 par l’astronome américain Clyde Tombaugh au Lowell Observatory en Arizona. À cette époque, les astronomes recherchaient activement une possible neuvième planète dans notre système solaire, surnommée « Planète X ». L’hypothèse de l’existence de cette planète avait été émise par Percival Lowell, le fondateur de l’observatoire, qui était décédé en 1916 sans avoir trouvé la planète.

En 1929, la quête de la Planète X reprend sous la direction du jeune astronome Clyde Tombaugh. À l’aide d’un appareil appelé « comparateur à clignotement », il examine méthodiquement des paires de plaques photographiques du ciel prises à deux semaines d’intervalle. Le 18 février 1930, il repère un objet en mouvement sur des photos prises en janvier de la même année. Après avoir obtenu des photos de confirmation, la découverte est officialisée le 13 mars 1930.

Le nom de Pluton

L’Observatoire Lowell avait le droit de nommer la nouvelle planète. Plus de 1000 suggestions sont reçues du monde entier. C’est finalement le nom « Pluton », proposé par Venetia Burney, une écolière anglaise de 11 ans passionnée d’astronomie, qui est retenu. Venetia trouvait ce nom approprié pour une planète située si loin du Soleil, en référence au dieu romain des Enfers qui régnait sur un royaume froid et sombre.

Le nom Pluton est officialisé le 24 mars 1930 et annoncé au monde entier le 1er mai 1930. En guise de récompense, Venetia reçoit 5 livres sterling de la part de l’observatoire.

Le changement de statut de Pluton

Pendant plus de 75 ans, Pluton est considéré comme la 9ème planète de notre système solaire. Cependant, dans les années 1990 et 2000, de nombreuses découvertes dans la ceinture de Kuiper au-delà de l’orbite de Neptune remettent en question son statut. En 2005, la découverte d’Eris, un objet légèrement plus gros que Pluton dans cette région, relance le débat sur la définition d’une planète.

Jusque-là, il n’existait pas de définition scientifique officielle d’une planète. Lors de leur assemblée générale en 2006, l’Union astronomique internationale (UAI) décide donc d’adopter une définition précise basée sur trois critères :

1. La planète orbite autour du Soleil ;

2. Elle est suffisamment massive pour que sa propre gravité lui donne une forme sphérique ;

3. Elle a « nettoyé le voisinage » autour de son orbite, c’est-à-dire qu’elle a accumulé ou chassé les autres objets.

Bien que remplissant les deux premiers critères, Pluton ne satisfait pas le troisième : il n’a pas « nettoyé » sa trajectoire et la partage avec d’autres objets transneptuniens. Il est donc rétrogradé au statut de « planète naine », une nouvelle catégorie créée par l’UAI.

Cette décision, prise à une courte majorité après de vifs débats au sein de l’UAI, provoque une certaine controverse. Beaucoup déplorent ce changement qui remet en cause des décennies de tradition. En 2015, la sonde New Horizons survole Pluton pour la première fois et révèle un monde complexe et actif, renforçant le débat. Certains scientifiques continuent de militer pour le retour de Pluton parmi les planètes.

Les caractéristiques de Pluton

Bien que désormais classé comme planète naine, Pluton n’en demeure pas moins un monde fascinant, très différent des planètes telluriques comme la Terre ou des géantes gazeuses comme Jupiter. Voici quelques-unes de ses principales caractéristiques :

  • Avec un diamètre de 2370 km, Pluton est très petit, environ 6 fois plus petit que la Terre.
  • Il orbite en moyenne à près de 6 milliards de km du Soleil, soit 40 fois plus loin que la Terre. Son orbite est très excentrique.
  • Sa température moyenne atteint -229°C. Son atmosphère ténue est composée majoritairement d’azote, avec des traces de méthane et de monoxyde de carbone.
  • Sa surface, très sombre, est recouverte à 70% de glace d’azote et de méthane. Ces « glaces exotiques » ne se trouvent à l’état solide que dans les conditions extrêmes régnant aux confins du système solaire.
  • Pluton possède 5 lunes connues, la plus grosse étant Charon qui fait la moitié de sa taille. Le barycentre du système Pluton-Charon se situe même en dehors de Pluton, et certains scientifiques considèrent le duo comme une planète double.

Bien qu’ayant perdu son statut de planète, Pluton n’a donc rien perdu de son intérêt scientifique et garde de nombreux mystères à révéler sur la jeunesse de notre système solaire.

Références

International Astronomical Union. Pluto and the Developing Landscape of our Solar System. https://www.iau.org/public/themes/pluto/

NASA. What is Pluto? https://solarsystem.nasa.gov/planets/dwarf-planets/pluto/in-depth/

Britannica. Why is Pluto no longer a planet? https://www.britannica.com/video/181547/planet

The Planetary Society. The Controversy Over Pluto’s Planet Status: What is a Planet, Anyway? https://www.planetary.org/articles/the-controversy-over-plutos-planethood

zola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *